L'invité de prestige

Publié le par Blue Bottle

Par Blue Bottle
banquet.jpgJe profite de mes vacances pour aller rendre visite à ma famille, pas pour la beauté de leurs yeux ni pour évoquer d’improbables souvenirs nostalgiques, non. J’aime séjourner chez mes proches parents pour la qualité de la prestation et le coté pratique de la chose. Le 21ème siècle sera placé sous le signe de la qualité du service à la personne ou ne sera pas !
J’arrive le soir, on vient me chercher à l’aéroport et on a mis les petits plats dans les grands et surtout la table est dressée lorsque j’entre dans la salle à manger. A l’hôtel, le service est avant tout standardisé pour convenir au plus grand nombre, il est un peu trop impersonnel à mon goût. Alors que dans le cadre familial, tantine a sorti les bigoudis et son vieux livre de recettes des années 40 pour me faire son fameux gigot de 7heures car elle sait que je l’affectionne beaucoup. Ah, ces charmants ploucs, qu'ils sont touchants…

J’utilise tous les petits plus qui font de moi un invité de marque, l’invité astucieux use notamment de 3 petits trucs pour se faire chouchouter :

1- ne pas venir trop souvent pour se faire désirer, je conseille une visite annuelle de quelques jours : plus vous profitez, moins on vous oublie.

2- amener du vin à des personnes qui n’y connaissent rien, choisissez une bouteille avec une jolie étiquette dans votre supermarché local fera l’affaire. N’oubliez pas de venir bien habillé chez vos convives : le prestige de l’uniforme crédibilisera votre vin et tout le monde le trouvera délicieux… Attention tout de même à ne pas trop descendre en gamme, en dessous d’1€50 la bouteille, le goût vinaigre commencera à prendre le dessus sur le vin et vos effets de manches n’y pourront rien changer.

3- Le choix des hôtes est également un élément à prendre en compte. On veillera à choisir des bons paysans (c’est à dire des habitants d’une ville de moins 100.000 habitants). D’honnêtes provinciaux qui seront inconsciemment impressionnés rien que par le fait que vous habitiez dans la capitale et que potentiellement vous voyez la tour Effel chaque jour.

Surtout, qu’ils ne s’avisent jamais de me recevoir à la bonne franquette. Un Blue Bottle se mérite, et s’ils ont envie de me demander un jour un service (comme de trouver un stage à leur sale mioche), ils ont intérêt à ranger les saucisses et allonger le rumsteck par pavé de 300g. Sur ces considérations, je vous laisse, je dois aller valider l’apéritif qui se prépare.

Commenter cet article

Grishka 18/12/2007 11:35

Le grand blue bottle offre propose des stages ? j imagine que c'est limité a des jeunes pouliches sortant d école de commerce, servile et prete a tout pour leurs hypotétique prime de fin de stage ...

on évite la concurrence des jeunes requins aux dents longues ?

Blue Bottle 24/12/2007 21:13

Détrompez-vous, ça y est j'ai un stagaire et c'est un mâle! Je vous dirais bientôt pourquoi je l'ai pris!