La mendiante et le chevalier

Publié le par Blue Bottle

Par Blue Bottle

medium_mendiante-02-wb-450.gifJ’aimerais vous parler aujourd’hui d’un peuple qui m’est cher : Les Roumains. Certains représentants de ce peuple font preuve d’une telle ingéniosité au quotidien pour abuser de la gentillesse que je me sens un peu roumain dans l’âme.

J’étais dans le métro quand une mama roumaine au visage burinée par les années quêtait. Elle  traînait la patte à la façon d’un vieux cerf ayant une sauvestre fiché dans l’arrière train. S’appuyant sur sa canne, elle scruta l’auditoire. Son œil expert détecta immédiatement ma Rollex ( un modèle authentique acheté à un vendeur black sur un parking). Mon petit air de catho premier de la classe invitait une fois de plus l’étranger en mal de pitance à venir quémander auprès de moi… Bref je devais suinter le pognon et la connerie à ce moment car elle s’arrêta net à mon niveau et m’interpella d’un français approximatif :
« missieu, rifugié romanie, bisoin d’aide, j’y trouve pas travail tris courageux » en me tendant une main avide de piécettes sonnantes et trébuchantes.

Je lui répondis, affable, « mais bien entendu madame, je vais vous aider, il faut bien donner un coup de main de temps en temps ! Recontactez-moi dès demain ! » en lui tendant ma carte de visite.

La vieille femme un peu étonnée pris la carte de visite puis me remercia d’un large sourire édenté pensant avoir enfin trouvé le pigeon en or… Dans la mythologie roumaine, le pigeon en or est une sorte de Saint Graal, il n’apparaît qu’une fois par siècle selon la croyance populaire locale. L’affaire était dans le sac. En sortant de la rame, la roumaine, naguère clopinante à la limite de la paraplégie, s’offrit même le luxe d’un petit bond pour courir jusqu’au prochain wagon. J’imagine que ma gentillesse avait miraculeusement pansé ses maux.
La petite jeune fille assise en face de moi me fit alors un grand sourire, rassurée. Il existait encore des gens biens dans ce monde de brutes. Si j’en avais eu le temps j’aurais bien fait connaissance pour lui expliquer mes rêves de petite maison dans la prairie, mais une réunion politique m’attendait au bout du chemin. J’avais fait le bien en mettant un peu de bonheur et de chaleur humaine dans les cœurs d’une mendiante et d’une jeune fille en fleur. La vile chenille avait enfin laissé place à un beau papillon : j’étais devenu Michael Knight, un chevalier des temps modernes… Ou pas !

k2000.jpg

























Pour l’épilogue, je dois vous avouer que la carte de visite offerte à la mendiante n’était pas la mienne. Elle appartenait à un connard de client : ce bougre avait eu l’audace de me faire miroiter la voie lactée avant de me proposer un tas de fumier : voilà une offense dûment châtiée.

Commenter cet article

Raphaël Zacharie de IZARRA 03/03/2013 20:31

Je déteste ces mendigots de pays de l’Est tous pareils dans le misérabilisme de façade, image dégradante d’une humanité tricheuse, sale et cynique (il est évident que ces gens ne respectent pas
leurs bienfaiteurs puisqu’ils les arnaquent).

Cette femme maigre, éternelle traine-misère, vicieuse, n’inspire que le rejet, l’échec, le mépris ainsi que de pédagogiques crachats entre les deux yeux.

La photo est très belle, “inesthétiquement” parlant.

L’image d’un archétype des professionnels de la mendicité sans subtilité, sans noblesse, sans idéal. Plus ce genre de voleuse de rue affiche une mine désolante devant les magasins, plus les
crachats que je lui destine sont précis. Un crachat vers sa main tendue à l’entrée, un crachat au visage à la sortie.

J’aime beaucoup montrer mes richesses à ces minables voleurs maffieux au sortir des épiceries fines en leur faisant bien comprendre, de ma mine hautaine lorsque je n’ai plus de salive à leur
adresser, qu’ils ne profiteront d’aucune miette de mes trésors alimentaires, ce qui est le plus sûr moyen de les faire repartir dans leur pays de perdants.

Ces pauvres hères exhibant leur misère morale et psychologue (car la misère alimentaire est un mythe en France) comme un passe-droit pour récolter des miettes me répugnent, je préfère voir le
spectacle glorieux et digne de la beauté, de la grâce, de la santé et du bonheur .

Je vais plus naturellement vers un de mes semblables épanouis, propres, bien vêtus et souriants que vers un de ces chiens battus puant l’échec, la crasse et le malheur.

La vraie charité consiste à ganter avec un air hautain ces rats de nos trottoirs afin de leur apprendre que le bonheur se mérite et ne se mendie pas.

Je suis franc, je n'ai jamais beaucoup apprécié les mendigots et autres traine-misère, non pas parce qu'ils sont mal habillés et qu'ils puent la vinasse mais parce que leur indigence les rend, en
général, inintéressants selon mes critères.

Préoccupés par leurs problèmes, ils sont insensibles à la poésie, à la beauté ou plus simplement à MES problèmes.

Quant aux SDF français, les échanges avec eux se limitent à a température qu'il fait en hiver, à la nourriture de leurs chiens et aux moyens de se procurer des cannettes de bière. Je suis à des
années-lumières de ces sujets météorologiques, canins et vinassiers.

Raphaël Zacharie de IZARRA

MARES DRAGOS 22/09/2010 12:39


EST CE QUE T´ES SUR?? C´ÉTAIENT DES ROUMAINS OU DES ROMS.... C´EST PAS LE MEME TRUC ..... ROUMAINS - PEUPLE LATIN ( D´ORIGINE LATINE ) ET LES ROMS ( PEUPLE MIGRATOIRE QUI CONSTITUE UNE MINORITÉ D´A
PEU PRES 2 MILLIONS DE PERSONNES EN ROUMANIE ) ORIGINAIRE D´INDE . ;) FAUT ETRE ATTENTIF QUAND T´EXPRIMES DES INFORMATIONS pour que cela NE SOIENT PAS ERRONNÉES ... MERCI BEAUCOUP .....


Scolopendre 20/02/2008 11:04

Entièrement d'accord avec Silence.

Les gueux font partis du paysage de l'humanité.
C'est immuable.
Je roule en BMW car il y a une différence de potentiel entre le Nord et le Sud,vouloir sortir tout le monde de la misère ne me conviendrait pas.
Tout le monde ne peut pas avoir une voiture.Il n'y aurait pas assez de ressources.
Il faut un contrôle stricte des naissances.

Je plains les générations futurs qui devront avoir l'autorisation préfectorale pour allumer un feu de cheminée ou faire un barbecue (saloperie de pensée écologiste à deux francs avec les co2).
Les volcans en activités polluent plus que toutes les usines et bagnoles.

En attendant j'ai fait décatalyser ma voiture,je consomme moins et la pollution supplémentaire est minime.
Je précise que j'ai une essence, et que le diesel est très nettement plus polluant !

Blue Bottle 20/02/2008 12:12

Soyons clair, si tout le monde avait une BMW, vous auriez une Maserati!

Silence 19/02/2008 19:05

"Un toit, c'est un droit" - encore une absurdité que je viens de lire ce matin... depuis quand devrais-je partager mon salaire avec un gueux juste parce qu'il me fait grâce d'exister? Je ne lui est jamais rien demandé.

Blue Bottle 20/02/2008 12:09

Vous avez bien raison, mis à part la rime cette phrase m'apparaît comme dénuée de sens. Lorsque je me ferai arrêté pour viol sur mineur, je tenterai bien quelquechose du style: le sexe, c'est un droit !

Silence 19/02/2008 19:00

Je suis bien aise de constater en lisant ces lignes que la bien-pensance, véritable réligion socialo-républicaine moderne, n'a pas encore complétement submergée la France...