Immondes Enfants

Publié le par Blue Bottle

Par Blue Bottle

patine-burlat.jpgLes bûches qui crépitent m’ont toujours paru d’une banalité affligeante mais cette année, l’hiver m’a paru encore plus pénible que d’habitude. J’ai passé cet année l’un des pires Noël de ma vie. J’étais donc chez une tante quelconque, et un petit cousin, une sorte de boule de pue de 4 ans ,courtaud et malhabile, avait pris la malencontreuse habitude de venir se blottir contre moi à la moindre occasion. Des siècles d’éducation et de bienséance annihilées par l’obscène grégarité de cet enfant, j’avais la nausée.

Je n’avais trouvé qu’un seul moyen de l’éloigner de moi proprement, j’avais bien pensé au malodor mais la solution paraissait peu commode. La recette magique se nomme en réalité Sony Full HD ou comment transformer un petit gamin espiègle et plein d’amour en zombi amorphe.

C’est donc après les amuses gueules, que le drame arriva, le charmant bambin s’était une fois de plus mis sur mes genoux pour que je lui lise une histoire, tout le monde écoutait, impossible d’utiliser l’astuce habituelle… Je m’exécutais donc. C’était parti pour une nouvelle histoire fabuleuse de Dora l’exploratrice. A peine arrivé à la moitié de l’histoire que le petit monstre régurgita d’un seul trait l’ensemble des chips trempées dans l’aïoli en plein sur mes putain de souliers vernis, gâchant ainsi une superbe patine burlat chèrement acquise.

Je poussai immédiatement un cris de dégoût !
Oh mon cœur, s’inquiéta la mère en le prenant dans ses bras.
Je fulminais…

Comment expliquer à cette vulgaire infirmière de province que les sucs gastriques de sa progénitures étaient en train de ronger le cuir d’une paire de Church’s à 500€. C’était impossible pour elle de concevoir qu’une paire de pompe avait la valeur à peu de chose près de sa Fiat pourrie.

Lui annonçant que mes pompes étaient fichues, elle proposa spontanément de me les rembourser, j’acceptais de bon cœur et je vis à son petit rictus qu’elle s’attendait sans doute à ce que je refuse poliment.
J’irai prochainement chez mon bottier faire un check up complet des Church’s histoire de gonfler un peu la note. Je devrais arriver à 200€ sans trop pousser.

L’argent était une chose mais cette patine mi burlat mi acajou m’avait demandé un an et demi de travail à la crème, elle me valait l’admiration de bien des cadres de la boîte car tout le monde sait que c’est la chaussure et plus précisément la patine du soulier qui fait l’homme. Ces reflets rougeoyants alliés à la profondeur d’un noir éclatant reflétaient toute la noblesse et la profondeur d’âme de l’homme que je suis. Cette souillon disgracieuse et son mioche grotesque paieront bien plus qu’une poignée d’euro pour cet affront !


La vengeance est un plat qui se mange froid.

Commenter cet article

test 26/02/2010 14:35


test


Labredine 06/01/2008 15:22

BB a dit :

La vengeance est un plat qui se mange froid.


Faites attention elle se regurgite chaud.

Tiens une idée : pourquoi pas un article sur les sa----ries de lettres illisibles à recopier pour poster un commentaire ?

Blue Bottle 07/01/2008 23:11

Et je peux témoigner de la tiédeur de la chose...

SCOLOPENDRE 04/01/2008 13:28

Je tiens à vous signler que le suc digestic de ce marmot peut lustrer vos souliers !
Vous en avez mis de coté j'espere ?