Parisien Versus Bisounours

Publié le par Blue Bottle

Il y a quelques jours, une certain Remy Charles s’est permis une attaque de votre serviteur et de son blog ici. Le Blue Bottle pouvait-il rester là sans réagir ? En temps normal, j’aurais serré les dents en souriant, le poignard à la main en attendant de pouvoir discrètement lui enfoncer 15cm d’acier entre les omoplates, mais l’anonymat du net m’autorise toutes les audaces: une réponse directe!
Je tiens tout particulièrement à remercier le dénonciateur qui m’a permis de découvrir cet affront. La délation est un comportement sain, que je tiens à encourager sur mon blog.

Ma Réponse Ouverte :

Cher monsieur Charles,

Vous peignez une image de moi peu flatteuse... Permettez-moi à mon tour de dresser un portrait de votre personne en analysant méthodiquement les informations que j’ai pu glaner sur vous. Je vous cite : « en bon parisien plein de haine et de fourberie » « puisque tout parisien qui se respecte se doit d'être égocentrique orgueilleux et râleur » :

 ParisJetaimePoster-eng.jpg

- Vous habitez une banlieue pourrie ou une petite ville de province et vous enviez la capitale, creuset de la Culture française. Mais voilà votre piteux salaire ne vous le permet pas. Assez jaloux, vous détestez ces parisiens si arrogants dans leurs beaux quartiers.

Je trouve cela navrant, car c'est sans conteste à mes yeux la plus belle ville du monde (j'inclus les merdes de chiens, sujet d'un futur billet), vous mordez (champ lexical du clébard) la main qui vous nourrit car l’argent de votre salaire vient d’une façon ou d’une autre de Paris.

 

- Vous êtes en contact avec de la clientèle, et vous n'aimez pas les grands blonds gominés avec des têtes de  premier de la classe, j'y suis : vous servez dans un restaurent d'entreprise ou vous êtes un guichetier quelconque ayant une vision monolithique des gens que vous servez et vous ressassez chaque jour la lente dégringolade de votre vie qui vous a mené dans cette voie de garage.

Votre métier ennuyant ne vous permet que peu de fantaisie et donc vous déblatérer votre prose mièvre et mielleuse afin de purifier votre étroitesse d'esprit gauchisante.

 

- Votre carrière est stagnante et diligentée par un tyran qui n’a de cesse de vous brimer et de vous rappeler que vous resterez toute votre vie à éplucher des patates. J’incarne sans doute dans votre esprit le symbole de la réussite ce qui vous renvoie à votre échec. Je comprends un peu mieux votre agressivité à mon égard.

 

- Vous rêvez de maison de campagne, de feu de cheminée, et même parfois vous vous remémorez le bon vieux temps où vous alliez traire les chèvres en compagnie de votre grand père… En bref vous êtes un insatiable bouseux (ou plouc comme on dit à Paris) nostalgique du topinambour et de chicorée sur un doux fond de saindoux qui ont rassasiez votre profondeur d'âme.

 

A votre billet je rétorque que :

- Vous bafouez honteusement les règles de la netiquette et de la bienséance bloggeuse puisque vous refusez de me citer dans votre blog comme étant la source de vos maux.

- Je vous assure que je n'écrase pas mes amis pour la simple et bonne raison qu’ils sont comme moi... Or je n’écrase que les faibles, lorsque je suis certain de gagner.

 

Vous me dites lobotomisé alors que je suis un visionnaire, désespérément clairvoyant adepte d’Antisthène mâtiné d’une bonne lampée de nihilisme.

Alors au nom cette liberté que vous semblez chérir, souffrez Monsieur que j’essuie mes Weston boueuses sur vos valeurs de bisounours.

 

Commenter cet article

zoime 09/11/2007 14:28

salut viens t inscrire a ma newlettersur le blog de cristobal et si tu t inscris a ma newletter je m inscrirais a la tienne
ps :si tu t inscris laissser un commentaire avec le non de ton blog
merci et a bientot sur le blog de cristobal

Michel 08/11/2007 10:17

Cher Blue Bottle, comme disait l'autre "A quoi sert le pouvoir, si ce n'est pour en abuser ?".

Alors, abusez-en mon Cher, cela me permettra de vous lire quotidiennement.

fred 08/11/2007 09:55

je suis à court d'énergie, donc je dirai:
je suis provincial, mais bien souvent, je me sens supérieur à cette tranche de parisien qui compense son manque de personnalité propre en empruntant un peu au caractère de la ville dans laquelle ils habitent.
je ne vois aucune différence entre cette autosuffisance parisienne et le mépris des corses pour la métropôle par exemple.
Si personnalité on a réellement, nul besoin de mépriser un groupe géographique dans sa globalité en ne s'appuyant que sur ses propres racines.
Il y a certes un peu de vrai dans tout cliché, mais je vous rassure: les provinciaux ne sont pas tous des consanguins en période de famine. les parisiens ne sont pas tous non plus des aryens golden boys méprisants et/ou méprisables.

j'ose donc espérer, Blue B, que vous ne faites pas de votre post une vérité absolue, cela me contraindrait à réaliser que vous êtes vraiment une pucelle du mal, incapable de réaliser qu'elle a des alliés à sa hauteur, même en province.

cordialement,

PS/ ceci dit, au-dessus de Paris, y a que des consanguins suicidaires et des mineurs.

Blue Bottle 08/11/2007 14:27

Je pense qu'un être aussi intelligent que vous comprendra bien que les vérités absolues m'intéressent peu. Je m'autorise à dire tout et son contraire en fonction de ce qui m'arrange. Aujourd'hui je décrivais Paris la superbe,demain je moquerai Paris, ville pathétiquement bobo.Et grand dieu, heureusement que la capitale n'a pas le monopole de l'ordure! Partout où vous trouverez des hommes vous en trouverez quelques uns pour les exploiter.Cela fait 2 ou 3 fois que vous m'appeler pucelle du mal, j'aimerais assez que vous m'expliquiez votre vision du mal en me donnant quelques conseils. Je souhaite que ce blog devienne une plaque tournante de la méchanceté.

Le dénonciateur 08/11/2007 01:15

Hureux d'avoir pu faire acte de bonne oeuvre (il faudrait que je songe un jour à en accomplir plus). @+

Blue Bottle 08/11/2007 13:53

Dans certains pays, la dénonciation est considéré comme un comportement citoyen.

Remy 07/11/2007 19:38

Merci pour ce savoureux portrait, bien que peu flatteur mais tout à fait réaliste que vous dressez sur moi. Soyez en remercié par votre modestie que j'apprécie particulièrement.
Et je rajoute aussi que je suis entièrement désolé d'avoir choqué votre petite nature. Voyez-vous, j'aime les Bisounours et je me suis régalé à lire votre article, parce que c'est vrai je suis un bouseux soumis à un tyran et il ne suffit pas d'avoir fait une grande école pour avoir autant de discernement. Ceci dit je l'assume entièrement et qu'est ce que j'en suis content ! Alors merci pour cette psychologie et cette finesse ! J'en redemande et je me coucherais moins stupide ce soir, car la seule chose de bien que j'aurais réussi c'est faire parler de moi, c'était mon but et c'est ce qui m'a donné du pouvoir sur vous parce que le pouvoir vient d'en bas et non d'en haut. Souvenez-vous en pour votre avenir...
Amicalement

Blue Bottle 08/11/2007 13:51

Ravis que ça vous plaise, j'ai pris moi même un malin plaisir à vous dépeindre. En ne me nommant pas  dans votre billet vous avez fait de moi une sorte de vol de mort, ce qui n'est pas sans me flatter.Au plaisir de vous combler à nouveau.