Scélérat

Publié le par Blue Bottle

Du latin scelus, -eris (crime).

  1. Qui a commis ou qui est capable de commettre de grands crimes.
    • Mais s'il revient aujourd'hui sur les évènements qui ont ensanglanté ce dernier pays, c'est que cette guerre scélérate, pour reprendre l'expression de notre ancien ambassadeur au Salvador, Alain Rouquié, a été aussi un terrain d'expérimentation grandeur nature pour les États-Unis. Il s'agissait, sur fond de Guerre froide, de juguler la contagion marxiste et donc d'adresser un sérieux avertissement aux autres pays de la région qui seraient tentés de rompre avec le grand protecteur nord-américain. (France Inter; émission de Patrick Pesnot, Rendez-vous avec Monsieur X - La guerre civile au Salvador , diffusée le samedi 20 janvier 2007)

 

  1. Qui manifeste des intentions ou des sentiments criminels et perfides.
    • Les lois scélérates sont une série de trois lois liberticides votées dans l'urgence afin de lutter contre les actions anarchistes qui menaçaient de déstabiliser des pans entiers du système. (Article « Lois scélérates », sur Anarchopedia)

L’exemple de Blue Bottle :

pleurs.jpgLe week-end dernier, j’étais à un mariage, ennuyeux comme tous les mariages ! Après un rapide tour de salle, je me rendis compte qu’il n’y avait même pas un seul contact professionnel valable à grappiller.

Déçu, je m’ennuyais en écoutant l’énième reprise de Cloclo par quelques membres de la familles très inspirés, quand quelques petites créatures vinrent à ma table. Vous savez, ces petites choses qui couinent et qui cavales partout… Des enfants. Ils gigotaient dans tous les sens et vociféraient de manière éhontée. Divertissant dans un premier temps, c’est au moment où l’un d’eux, un peu plus téméraires que les autres, me vola un morceau de gâteau au chocolat que je sus qu’il me fallait réagir.

Évidemment j’aurais pu les disputer mais c’eut été d’un banal affligeant. Je pris un petit quart d’heure pour préparer mon méfait.

Je disposai quelques gobelets d’eau et de divers boissons entre la salle des fêtes et les cuisines. Puis je me mis à chauffer les enfants. C’est fantastiquement simple, ils marchèrent au quart de tour. Il me suffît de lâcher quelques « han ! ça m’aurait pas plu » puis des « te laisse pas faire » et au final en indiquant un gobelet à un des enfants, le pugilat commença. Le programme fut pas décevant. C’est étonnant de voir comment le contact de quelques centilitres de liquide sur la peau provoque un changement immédiat de comportement chez l’enfant… Cette petite boule d’amour se transforme immédiatement en Gremlins haineux. Le début de l’escalade vers l’inexorable drame.

Le paroxysme fut cette fois, quand le petit Julien (5ans et demi) glissa dans une flaque d’oasis et s’ouvrit le front sur le bord d’une table. J’aurais pu le porter dans mes bras jusqu’à sa maman mais voilà, ma chemise en lin valait bien plus que la souffrance de ce gamin dans mon échelle de valeur.

Je pris mon courage à deux mains… Et décida de m’éloigner rapidement de la scène du crime, le sentiment du devoir accompli.

 

Quand je vois certains de mes actes, je crois bien qu’il m’est impossible de nier l’évidence : je suis bien un scélérat et c’est dans les moments d’ennui que je suis le plus vicieux... Car c'est aussi par des petits rien de tous les jours que l'on se sent vivant et que l'on trouve la force de sourire à la vie!

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Damage Inc. 20/08/2008 00:08

Alors là bravo !!!
C'est franchement démoniaque, et je crois que nous sommes beaucoup à avoir rêvé de faire ça (surtout dans ces conditions).
A noter que personne n'a osé faire de commentaire à l'encontre de l'auteur sur ce post. Je pense que là vous avez mis la barre assez haute pour prouver à tous que vous n'êtes pas un rigolo.
Continuer dans ce sens vous avez mon soutien
Diaboliquement votre.

Davirage 14/10/2007 11:35

Tu as bien raison. Les enfants ne s'écartent plus devant les grandes personnes, l'heure de la fessée a sonné

Blue Bottle 15/10/2007 14:06

Il n'y a plus de jeunesse mon bon monsieur!

Labredine 14/10/2007 11:18

Retenons aussi l'esprit d'initiative, le sens pratique, un soupçon d'opportunisme.

Bravo le méchant !

Blue Bottle 15/10/2007 14:05

En France, on a pas de pétrole mais on a des idées!

PETITE MOMIE 12/10/2007 10:07

Lol!
Je me souviens qu'une fois, je gardais mon neveu de six mois, ses parents étaient invités à une soirée. Eh ben le bébé braillait tellement que je lui ai donné trois cuillerées de whyski, et notre petit ange s'est endormi dans une ivresse joyeuse jusqu'au matin.

Ps: Je comprends pour votre petite soeur. Nul n'est prophète chez soi!

PM!

Blue Bottle 15/10/2007 14:05

C'est une technique bien connue de toutes les babysitteuses :-) Comme quoi l'acool a du bon de temps en temps!

Bitcher 12/10/2007 10:02

Est-ce que vous mangez aussi les enfants pas sages? ça m'arrangerait en fait!